Rechercher sur le site

Depuis 50 ans, les progrès thérapeutiques ont permis d’augmenter les taux de guérison des cancers des enfants et des adolescents. Aujourd’hui, près de 80% des malades guérissent. Mais, des années après le diagnostic, à l’âge adulte, d’autres problèmes de santé liés aux conséquences à long terme de la maladie et de ses traitements, peuvent apparaître.

La santé physique

Ostéonécrose aseptique ou nécrose avasculaire

Les traitements d’un cancer de l’enfant peuvent dans certains cas entraîner des complications au niveau des os et articulations, parfois même de nombreuses années après la guérison.

Qu’est-ce qu’une nécrose avasculaire ?

La nécrose avasculaire résulte d’une perte temporaire ou permanente de l’approvisionnement en sang de l’os. Il s’agit d’une complication très rare.

Le sang transporte les nutriments essentiels et l’oxygène jusqu’aux os. Lorsque l’approvisionnement en sang est perturbé, les tissus osseux commencent à se dégrader (c’est ce qu’on appelle la nécrose). Cela peut affaiblir l’os et entraîner une fracture.

Si cela se produit près d’une articulation, cela peut entraîner la destruction de la surface articulaire, entraînant des douleurs et une inflammation. La nécrose avasculaire est également appelée ostéonécrose.

Cette complication peut survenir dans n’importe quel os, mais affecte le plus souvent les extrémités (épiphyse) des os longs tels que l’os de la cuisse (fémur), provoquant des problèmes de hanche et de genou. D’autres localisations courantes incluent les os des avant-bras, des épaules et des chevilles. Cette nécrose peut se produire dans un seul os, mais se produit plus communément au niveau de plusieurs os à la fois.

Quels sont les facteurs de risque ?

Un traitement prolongé par corticostéroïdes (tels que la prednisone et la dexaméthasone) administrés pendant le traitement du cancer peuvent affecter les os et les vaisseaux sanguins, entraînant une nécrose avasculaire, comme dans le cas d’une leucémie.

D’autres facteurs augmentent le risque d’ostéonécrose suite à la prise de corticostéroïdes :

  • Le traitement avec des doses élevées de radiothérapie sur les os porteurs,
  • Une combinaison des traitements (irradiation corporelle en totalité et corticostéroïdes)
  • Etre âgé de plus de 10 ans au moment du traitement


La nécrose avasculaire est plus susceptible de se produire pendant le traitement du cancer, mais elle peut parfois se produire à distance des traitements.

Quels sont les signes qui doivent alerter ?

Les personnes aux premiers stades de la nécrose avasculaire peuvent ne présenter aucun symptôme. Cependant, à mesure que ce trouble progresse, la plupart des gens ressentent des douleurs articulaires.

Au début, la personne peut ne ressentir de la douleur qu’en portant du poids sur l’os ou l’articulation touché(e).  Par la suite, des symptômes peuvent être présents même au repos. La douleur peut augmenter progressivement et son intensité peut varier de légère à sévère.

Si la nécrose avasculaire progresse et que l’os et les surfaces articulaires environnantes se dégradent, la douleur peut augmenter considérablement et devenir suffisamment intense pour limiter les mouvements de l’articulation touchée.

La période de temps entre les premiers symptômes de la nécrose et la perte de la fonction articulaire est différente pour chaque personne et varie de plusieurs mois à plusieurs années.

Quelle est la surveillance médicale recommandée ?

  • Une radiographie est généralement le premier test effectué en cas de suspicion de nécrose avasculaire. Elle peut aider à la distinguer des autres causes de douleur osseuse, telles que les fractures.
  • L’IRM est parfois utilisée pour diagnostiquer la nécrose avasculaire car elle peut la détecter dans les premiers stades, lorsque les symptômes ne sont pas encore omniprésents.
  • Parfois, votre médecin aura peut-être besoin d’autres examens d’imagerie (scanner, scintigraphie osseuse).

Comment est traitée la nécrose avasculaire ?

  • Les objectifs du traitement de la nécrose avasculaire sont d’améliorer l’utilisation de l’articulation touchée par la personne, de réduire la douleur, de stopper la progression des lésions osseuses et d’assurer la conservation de l’articulation.

    Le traitement peut être classé comme conservateur ou chirurgical.

    Afin de déterminer le traitement le plus approprié, les facteurs suivants sont pris en considération :

    • L’âge de la personne
    • Le stade du trouble (précoce ou tardif)
    • L’emplacement et l’étendue de l’os affecté
    • Le statut du cancer et le traitement du cancer

Les traitements conservateurs 

Ils visent à traiter la douleur liée à la nécrose et à limiter son extension et ses conséquences sur l’articulation.

Les traitements conservateurs de la nécrose avasculaire peuvent être les suivants :

  • Une diminution de son poids, pour ralentir les dommages et favoriser la guérison naturelle. Des béquilles peuvent être recommandées pour limiter le poids ou la pression sur l’articulation touchée lorsque la douleur est intense.
  • Des gammes d’exercices de mouvements, pour garder les articulations flexibles. Ceci est également important pour maintenir l’amplitude de mouvement et augmenter la circulation dans les articulations. Cela peut favoriser la guérison et soulager la douleur.
  • Adapter les activités en évitant les impacts répétés ou violents (course à pied, sport avec réception de sauts, football…). Privilégier les sports sans appui : vélo, natation…

Et sans oublier la prise en compte de la douleur !

Les traitements conservateurs peuvent être utilisés seuls ou en combinaison, mais ils n’apportent pas toujours une amélioration durable. Certaines personnes peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour réparer ou remplacer définitivement l’articulation.

Les traitements chirurgicaux

  • Les traitements chirurgicaux de la nécrose avasculaire peuvent être les suivants :

    • Le « forage » : il consiste à réaliser un canal (forage) à travers l’os malade. Cela peut permettre de réduire la pression dans l’os et créer une zone disponible pour la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins. Parfois, un morceau d’os sain avec de bons vaisseaux sanguins (greffe osseuse) est placé dans cette zone pour accélérer le processus. Cette procédure fonctionne mieux dans les premiers stades de la nécrose avasculaire et aide à soulager la douleur et à favoriser la guérison.
    • L’ostéotomie est une intervention chirurgicale qui consiste à modifier l’orientation d’une articulation de sorte que le tissu manquant de sang (zone avasculaire) porte moins de poids qu’une zone saine adjacente.
    • L’arthroplastie est également appelée remplacement articulaire par une prothèse. L’os affecté est retiré et remplacé par une articulation artificielle. Ce traitement peut être nécessaire aux derniers stades de la nécrose avasculaire ou lorsqu’une articulation est détruite.

Dans ce cas, vous pouvez contacter le médecin ou le service qui vous a traité(e) dans l’enfance ou l’adolescence pour obtenir un résumé de traitement. Vous pouvez ensuite bénéficier de conseils personnalisés lors d’une consultation de suivi à long terme.

Prothèse

Risque de tumeur bégnine ou d’autres cancers

Cœur et système vasculaire

Hormones

Fertilité

La santé de vos enfants

Troubles cognitifs et troubles de la mémoire

Poumons

Thyroide

Reins

Os

Yeux

Oreilles

Dents

Peau et cheveux

Allogreffe de moelle

Click to access the login or register cheese