Rechercher sur le site

Depuis 50 ans, les progrès thérapeutiques ont permis d’augmenter les taux de guérison des cancers des enfants et des adolescents. Aujourd’hui, près de 80% des malades guérissent. Mais, des années après le diagnostic, à l’âge adulte, d’autres problèmes de santé liés aux conséquences à long terme de la maladie et de ses traitements, peuvent apparaître.

La santé physique

Oreilles

Les traitements par radiothérapie ou chimiothérapie peuvent dans certains cas entraîner des complications auditives, même plusieurs années après la guérison.

Des anomalies de l’audition peuvent être ressenties :

  • Par atteinte de l’oreille externe ou moyenne (déficit de transmission). Les altérations peuvent être temporaires et diminuer avec le temps. La compréhension de la parole est normale mais les sons sont perçus moins forts.
  • Par atteinte de l’oreille interne ou du nerf auditif (déficit de perception), souvent irréversibles. Ce déficit diminue la compréhension de la parole et entraîne une sensation de bruit de fond.
  • En cas de chirurgie ou de radiothérapie latéralisée, le déficit est le plus souvent unilatéral. En cas de chimiothérapie, le déficit est le plus souvent de perception et bilatéral.

Comment fonctionne l’oreille ?

L’oreille (ou appareil auditif) est l’organe qui transforme le son en information pour le cerveau. Elle est composée de 3 parties :

  • L’oreille externe (comportant le pavillon et le conduit auditif) est chargée de guider les sons vers le tympan.
  • L’oreille moyenne (comportant la chaîne des osselets) est chargée de transmettre les vibrations sonores à l’oreille interne.
  • L’oreille interne(appelée cochée) comporte des cellules ciliées qui transforment les sons en influx nerveux qui seront conduits au cerveau par le nerf auditif. Chaque cellule ciliée est sensible à une fréquence de son donnée. Les cellules ciliées sensibles aux fréquences aiguës sont les plus fragiles et sont donc généralement les premières altérées.

Quels sont les facteurs de risque ?

Les traitements suivants peuvent entraîner des complications auditives :

  • Une chirurgie de l’oreille ou de la base du crâne,
  • Et/ou une chimiothérapie comportant du cisplatine ou du carboplatine,
  • Et/ou une radiothérapie cérébrale ou ayant inclus l’appareil auditif.

Si vous avez reçu des médicaments dérivés du platine, il se peut que votre spectre sonore soit réduit sur les fréquences aigues. Cela peut expliquer pourquoi, vous avez (ou avez eu) des difficultés avec la langue anglaise, car son spectre sonore est surtout situé dans les aigus.

Quels sont les signes qui doivent alerter ?

  • Sifflements, bruits perçus dans l’oreille et qui n’existent pas en réalité (acouphènes),
  • Problèmes de compréhension orale en cas de bruit de fond,
  • Nécessité d’augmenter le son de la télévision, de la radio ou du téléphone,
  • Baisse brutale de l’audition.

Quelle est la surveillance médicale recommandée ?

La surveillance auditive dépendra du traitement reçu durant l’enfance, des éventuels symptômes et des résultats du test d’audition.

L’audition peut être testée chez un médecin ORL par une audiométrie (ou audiogramme).

En général, il est recommandé de tester l’audition quelques mois après la fin des traitements. Les modalités de la surveillance ultérieure dépendent des premiers résultats, du traitement reçu et de la présence éventuelle des symptômes cités ci-dessus. En cas de baisse brutale de l’audition, il faut consulter en urgence un médecin ORL.

Ce que vous pouvez faire pour prévenir les risques

  • Signaler au médecin traitant le problème auditif afin d’éviter certains médicaments à risque pour les oreilles.
  • Vous renseigner sur les médicaments toxiques pour les oreilles. Certains médicaments peuvent aggraver les troubles – par exemple les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme le diclofénac, l’ibuprofène, le kétoprofène et certains diurétiques. C’est pourquoi il est conseillé de ne pas recourir à l’automédication (la prise de médicaments hors ordonnance) et d’en parler à son médecin et à son pharmacien.
    • Liste des médicaments toxiques pour les oreilles (médicaments ototoxiques)
  • Traiter toute infection de l’oreille (otite).
  • Eviter l’exposition aux bruits intenses dans l’environnement professionnel et de loisir (casque audio, motocross, chasse, concert de musique…), et prendre des mesures de protection spécifique en cas d’exposition au bruit (port de casque, période de « repos auditif », bouchon dans les oreilles lors d’un concert …).

Dans ce cas, vous pouvez contacter le médecin ou le service qui vous a traité(e) dans l’enfance ou l’adolescence pour obtenir un résumé de traitement. Vous pouvez ensuite bénéficier de conseils personnalisés lors d’une consultation de suivi à long terme.

Fiche Oreilles PDF – 255Ko

Consulter / Télécharger la fiche

Prothèse

Risque de tumeur bégnine ou d’autres cancers

Cœur et système vasculaire

Hormones

Fertilité

La santé de vos enfants

Troubles cognitifs et troubles de la mémoire

Poumons

Thyroide

Reins

Os

Yeux

Oreilles

Dents

Peau et cheveux

Allogreffe de moelle

Click to access the login or register cheese