Rechercher sur le site

Depuis 50 ans, les progrès thérapeutiques ont permis d’augmenter les taux de guérison des cancers des enfants et des adolescents. Aujourd’hui, près de 80% des malades guérissent. Mais, des années après le diagnostic, à l’âge adulte, d’autres problèmes de santé liés aux conséquences à long terme de la maladie et de ses traitements, peuvent apparaître.

La santé physique

Os

Les traitements par radiothérapie ou chimiothérapie peuvent dans certains cas entraîner des complications au niveau des os, parfois de nombreuses années après la guérison.

Comment fonctionnent les os ?

Les os qui forment le squelette sont la charpente solide du corps. Ils protègent les organes internes ainsi que la moelle osseuse qui produit les cellules sanguines. Ils sont composés de tissu osseux compact et de tissu spongieux et sont à la fois légers, souples et solides. La vitamine D, et le rein participent au métabolisme du calcium, principal composant des os.

La croissance et la solidification des os se font essentiellement pendant l’enfance et l’adolescence. Lors du vieillissement naturel ou si certains éléments viennent à manquer (calcium, protéines, vitamine D, …), la masse osseuse diminue, l’os manque de minéraux (déminéralisation) et le risque de fracture augmente. On appelle ce phénomène « l’ostéoporose ».

Quels sont les facteurs de risque ?

  • Des corticoïdes pendant plus de 3 mois,
  • Un traitement par méthotrexate,
  • Une radiothérapie sur les membres ou la colonne vertébrale,  
  • Un traitement pouvant affecter le fonctionnement des reins, car ce dernier participe au métabolisme du calcium.

Le risque est plus important si plusieurs de ces traitements ont été administrés de façon concomitante. Il est majoré en cas d’un manque d’activité physique, de petite taille et faible poids, d’antécédents familiaux d’ostéoporose, de tabagisme, ou de trouble hormonal associé (ménopause précoce, déficit en hormone de croissance, hyperthyroïdie).

Quels sont les signes qui doivent alerter ?

L’ostéoporose est une maladie silencieuse, souvent diagnostiquée tardivement, à l’occasion de fractures. Les parties du squelette les plus touchées sont le poignet, le col du fémur et les vertèbres. Ces fractures surviennent souvent après une chute minime ou sans aucun traumatisme.

Quelle est la surveillance médicale recommandée ?

Le diagnostic de l’ostéoporose repose sur la mesure de la densité minérale osseuse par un examen radiologique simple appelé « ostéodensitométrie ».

Des analyses sanguines évaluant le métabolisme du phosphore et du calcium pourront aussi être proposées.

Ce que vous pouvez faire pour prévenir les risques

La prévention de l’ostéoporose repose sur :

  • La pratique régulière d’un exercice physique mettant les os en tension (par exemple : course, musculation).
  • Une alimentation riche calcium (lait, yaourts, fromages) et vitamine D, et parfois une supplémentation sous contrôle médical.

Dans ce cas, vous pouvez contacter le médecin ou le service qui vous a traité(e) dans l’enfance ou l’adolescence pour obtenir un résumé de traitement. Vous pouvez ensuite bénéficier de conseils personnalisés lors d’une consultation de suivi à long terme.

Fiche Os

Consulter / Télécharger la fiche
 

Prothèse

Risque de tumeur bégnine ou d’autres cancers

Cœur et système vasculaire

Hormones

Fertilité

La santé de vos enfants

Troubles cognitifs et troubles de la mémoire

Poumons

Thyroide

Reins

Os

Yeux

Oreilles

Dents

Peau et cheveux

Allogreffe de moelle

Click to access the login or register cheese