Rechercher sur le site

Depuis 50 ans, les progrès thérapeutiques ont permis d’augmenter les taux de guérison des cancers des enfants et des adolescents. Aujourd’hui, près de 80% des malades guérissent. Mais, des années après le diagnostic, à l’âge adulte, d’autres problèmes de santé liés aux conséquences à long terme de la maladie et de ses traitements, peuvent apparaître.

La santé physique

Reins

Les traitements du cancer peuvent dans certains cas entraîner des complications au niveau des reins, parfois de nombreuses années après la guérison.

Ces complications peuvent toucher :

  • La fonction de filtration du rein, on parle dans ce cas « d’insuffisance rénale» ; on observe dans le sang une élévation de l’urée et de la créatinine.
  • La fonction de réabsorption du rein, on parle alors de «tubulopathie» ; on observe dans le sang et les urines des anomalies portant sur les ions (sodium, phosphore, magnésium, calcium…).

Comment fonctionnent les reins ?

Les reins remplissent une fonction de filtre : ils éliminent les déchets transportés par le sang et les évacuent dans les urines, via les uretères et la vessie.

Ils remplissent également une fonction de réabsorption sélective qui permet de réguler en permanence la quantité d’eau et d’ions (sodium, phosphore, magnésium, calcium…) de l’organisme. Les reins produisent aussi des hormones qui régulent certaines fonctions comme la pression artérielle et la production de globules rouges.

Ils participent également à la minéralisation osseuse en activant la vitamine D (qui facilite l’absorption digestive du calcium).

Les reins sont au nombre de deux ; mais un seul rein, pourvu qu’il soit sain, suffit à assurer la fonction rénale.

Quels sont les facteurs de risque de complications rénales ?

  • Certains traitements ont pu les fragiliser comme : le retrait partiel ou total d’un rein (néphrectomie),
  • Une chimiothérapie ayant comporté certains médicaments : ifosfamide, cisplatine, carboplatine, une irradiation de l’abdomen ou une irradiation corporelle totale (c’est-à-dire sur l’ensemble du corps),
  • Certains traitements donnés après une greffe de moelle comme la ciclosporine ou le tacrolimus.

Dans ces situations, une surveillance rénale peut être recommandée.

Quels sont les signes qui doivent alerter ?

Des personnes peuvent avoir des troubles du rein tardivement suite au traitement du cancer reçu durant l’enfance. Pendant un très long moment, les anomalies rénales n’entrainent aucun signe mais peuvent être dépistées par un examen d’urines associé à une prise de sang.

Cependant, l’apparition d’un gonflement des mains ou des pieds (œdème) associé à de l’albumine dans les urines, une hypertension, une anémie (baisse des globules rouges dans le sang), une soif inhabituelle doivent faire consulter rapidement. De même une fatigue importante, des nausées ou des vomissements inhabituels doivent être signalés au médecin.

Quelle est la surveillance médicale recommandée ?

La tension artérielle doit être prise lors d’une visite médicale annuelle. Si le traitement a comporté un des éléments cités plus haut, un examen d’urines associé à une prise de sang mesure le fonctionnement des reins. Il comporte le dosage de l’urée, de la créatinine, des ions (calcium, phosphore, bicarbonate, magnésium). Le rythme de ces examens sera décidé par le médecin en fonction de la situation de chaque personne.

Ce que vous pouvez faire pour prévenir les risques

Les personnes qui ont été traitées par certaines molécules de chimiothérapie, par radiothérapie abdominale ou qui n’ont plus qu’un seul rein doivent prendre des précautions pour protéger leurs reins durant toute leur vie :

  • Boire régulièrement, surtout en période de chaleur, lors de fièvre ou pendant un exercice physique et avant tout examen médical comportant une injection d’iode (scanner avec injection).
  • Dans certaines situations, sur avis médical, on peut conseiller un régime pauvre en protéines pour épargner les reins.
  • Eviter si possible les médicaments pouvant avoir des effets secondaires sur les reins tel que certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofene, naproxene, diclofénac), certains antibiotiques (aminosides, glycopeptides) ou antifungiques (amphotéricine).
  • L’hypertension, le diabète ou des infections urinaires répétées peuvent aussi altérer le fonctionnement des reins, il est important de dépister et de traiter ces pathologies.

Si je ne peux pas prendre d’anti-inflammatoire en cas d’entorse, qu’est-ce que je peux faire ?

Vous pouvez utiliser des moyens physiques comme mettre du froid (bombe de froid, gel, glace entourée d’un linge…), et si besoin privilégier un antalgique ou des corticoïdes, qui eux aussi sont des anti-inflammatoires d’une autre classe, dits stéroïdiens.

L’alimentation équilibrée, en quoi cela consiste exactement ?

Une alimentation non surchargée en protéines et en sel est à privilégier. C’est-à-dire qu’il est souhaitable d’avoir un seul apport de protéine animale par jour : viande, poisson ou œuf. En effet, il y a déjà beaucoup de protéines présentes dans l’alimentation, notamment dans le fromage ou encore les yaourts. Pour le sel, il est préférable de saler durant la cuisson mais d’éviter d’en rajouter à table. Il est aussi conseillé de se garder de manger trop souvent des chips, de la charcuterie… Tout cela peut fatiguer davantage les reins.

Y a -t-il des recommandations particulières par rapport à l’eau ?

Il faut suivre les recommandations préconisées pour tous, à savoir boire de l’eau régulièrement, environ 1,5 litres par jour, thé, café compris. Et surtout lorsqu’il fait chaud car la chaleur fait suer et donc perdre de l’eau.

Pour en savoir plus : 

Dans ce cas, vous pouvez contacter le médecin ou le service qui vous a traité(e) dans l’enfance ou l’adolescence pour obtenir un résumé de traitement. Vous pouvez ensuite bénéficier de conseils personnalisés lors d’une consultation de suivi à long terme.

Les reins – PDF – 196Ko

Prothèse

Risque de tumeur bégnine ou d’autres cancers

Cœur et système vasculaire

Hormones

Fertilité

La santé de vos enfants

Troubles cognitifs et troubles de la mémoire

Poumons

Thyroide

Reins

Os

Yeux

Oreilles

Dents

Peau et cheveux

Allogreffe de moelle

Click to access the login or register cheese