Rechercher sur le site

Depuis 50 ans, les progrès thérapeutiques ont permis d’augmenter les taux de guérison des cancers des enfants et des adolescents. Aujourd’hui, près de 80% des malades guérissent. Mais, des années après le diagnostic, à l’âge adulte, d’autres problèmes de santé liés aux conséquences à long terme de la maladie et de ses traitements, peuvent apparaître.

La santé physique

Thyroide

Les traitements par radiothérapie ou chimiothérapie peuvent dans certains cas entraîner des complications thyroïdiennes, parfois de nombreuses années après la guérison.

Les hypothyroïdies (insuffisance d’hormones thyroïdiennes) et les hyperthyroïdies (excès d’hormones thyroïdiennes) sont les principales complications.

Des nodules bénins, ou un cancer de la thyroïde peuvent également survenir plusieurs années après l’irradiation.

Comment fonctionne la thyroïde ?

La thyroïde est une glande située à la base du cou, devant la trachée qui fabrique des hormones (T3 et T4) dont l’action est essentielle à toutes les cellules de l’organisme.

Pour que les hormones thyroïdiennes soient produites en fonction des besoins de l’organisme, l’hypophyse, une petite glande rattachée au cerveau, fabrique une hormone régulatrice, qui agit directement sur la thyroïde : la TSH. La TSH stimule la thyroïde, et régule la production des hormones thyroïdiennes.

Quels sont les facteurs de risque de complications thyroïdiennes ?

Il existe un risque de complications thyroïdiennes si le traitement a comporté :

  • Une chirurgie au niveau de la thyroïde ou de l’hypophyse,
  • Une chimiothérapie comportant du busulfan,
  • Une radiothérapie du cerveau, du cou ou de la partie haute du thorax,
  • Une irradiation corporelle totale (c’est-à-dire sur l’ensemble du corps),
  • Un traitement par iode radioactif.

Quels sont les signes qui doivent alerter au niveau de la thyroïde ?

L’hyperthyroïdie peut se manifester par un ou plusieurs des signes suivants : palpitations, augmentation de la transpiration, bouffées de chaleur, tremblements, insomnie, troubles de l’humeur, nervosité, diarrhée, perte de poids malgré un appétit normal ou accru, diminution ou arrêt des règles chez les femmes, augmentation de volume de la base du cou (goître).

Les symptômes de l’hypothyroïdie dépendent de l’importance du déficit en hormones thyroïdiennes et apparaissent de manière très progressive. La majorité des personnes ne présente aucun symptôme. D’autres peuvent présenter un ou plusieurs signes : fatigue, ralentissement, irritabilité, état dépressif, frilosité, constipation, sécheresse de la peau et des cheveux, perte de cheveux, règles irrégulières, goître.

Quels sont les signes qui doivent alerter au niveau de la thyroïde ?

Un bilan sanguin, la prise de tension artérielle, la surveillance de la fréquence cardiaque, la palpation de la thyroïde et des aires ganglionnaires cervicales sont recommandés.

Chez les sujets à risque de complications thyroïdiennes, une consultation spécialisée par un endocrinologue peut être conseillée, un dosage de T4 et TSH dans le sang est recommandé de façon annuelle. Ces examens seront dans certains cas complétés par une échographie de la thyroïde.

Chez les femmes enceintes, les bilans thyroïdiens doivent être rapprochés afin d’éviter des complications chez le bébé à naître.

Ce que vous pouvez faire pour prévenir les risques

Il est conseillé d’avoir un apport d’iode suffisant en consommant, par exemple, du sel iodé.

Pour en savoir plus :

Dans ce cas, vous pouvez contacter le médecin ou le service qui vous a traité(e) dans l’enfance ou l’adolescence pour obtenir un résumé de traitement. Vous pouvez ensuite bénéficier de conseils personnalisés lors d’une consultation de suivi à long terme.

La thyroide – PDF – 214ko

Prothèse

Risque de tumeur bégnine ou d’autres cancers

Cœur et système vasculaire

Hormones

Fertilité

La santé de vos enfants

Troubles cognitifs et troubles de la mémoire

Poumons

Thyroide

Reins

Os

Yeux

Oreilles

Dents

Peau et cheveux

Allogreffe de moelle

Click to access the login or register cheese