Rechercher sur le site

Depuis 50 ans, les progrès thérapeutiques ont permis d’augmenter les taux de guérison des cancers des enfants et des adolescents. Aujourd’hui, près de 80% des malades guérissent. Mais, des années après le diagnostic, à l’âge adulte, d’autres problèmes de santé liés aux conséquences à long terme de la maladie et de ses traitements, peuvent apparaître.

La santé physique

Les yeux

Les traitements par radiothérapie ou chimiothérapie peuvent dans certains cas entraîner des complications oculaires, même plusieurs années après la guérison.

Il s’agit de :

  • Troubles de la vision.
  • L’apparition d’une opacification du cristallin appelée « cataracte ».
  • Un asséchement des yeux (xérophtalmie).
  • Un larmoiement des yeux (atrophie du canal lacrymal).

Comment fonctionne l’œil ?

L’œil est un organe qui permet la transformation des rayons lumineux en message au cerveau.

La glande lacrymale située au-dessus de l’œil, produit les larmes. Ces larmes coulent par-dessus l’œil pour l’humidifier et aboutissent dans le canal lacrymal, au coin intérieur de l’œil. Derrière la pupille se trouve la lentille (ou cristallin) qui fait converger la lumière sur la rétine.  La rétine transmet alors l’image au cerveau par un ensemble de nerf.

Quels sont les facteurs de risques de complications oculaires ?

Les personnes traitées pour un cancer de l’enfant, de l’adolescent ou du jeune adulte présentent des risques de développer des complications oculaires après avoir reçu :

  • Des traitements par glucocorticoïdes.
  • De la radiothérapie cérébrale. Plus la dose de radiothérapie reçue augmente et plus ce risque augmente.
  • Une irradiation corporelle totale (c’est-à-dire sur l’ensemble du corps).
  • Certains types de chimiothérapie (melphalan hypochloride, busulfan).
  • Une maladie chronique du greffon contre l’hôte suite à une greffe de moëlle osseuse (risque augmenté d’yeux secs).
  • Un traitement par iode radioactif (I-131) pour le cancer de la thyroïde (risque augmenté de larmoiement des yeux).

Quels sont les signes qui doivent alerter ?

  • Des troubles de la vision (vision trouble, vision double, tâche aveugle, vision de nuit difficile),
  • Une sensibilité à la lumière vive,
  • Une irritation persistante à la surface de l’œil ou des paupières,
  • Des yeux larmoyants (larmes qui coulent en continu),
  • Une douleur à l’œil,
  • Des yeux secs.

Quelle est la surveillance médicale recommandée ?

Un examen ophtalmologique annuel permet de dépister, avant tout retentissement sur la vision, l’apparition d’une opacification du cristallin appelée « cataracte ». Cette opacification prématurée peut être due soit à l’irradiation de l’œil lors de l’irradiation corporelle totale (c’est-à-dire sur l’ensemble du corps), soit à un traitement prolongé par corticoïdes.

L’évolution de cette cataracte est le plus souvent lente, mais si nécessaire, une intervention chirurgicale peut être proposée.

Cet examen ophtalmologique permet aussi d’évaluer et éventuellement traiter les autres complications oculaires.

Ce que vous pouvez faire pour prévenir les risques

  • Porter des lunettes de soleil,
  • Porter des lunettes protectrices pour pratiquer certains sports,
  • Etre prudent avec les produits chimiques et les objets pointus,
  • Consulter un médecin rapidement lors d’une blessure à l’œil.

Dans ce cas, vous pouvez contacter le médecin ou le service qui vous a traité(e) dans l’enfance ou l’adolescence pour obtenir un résumé de traitement. Vous pouvez ensuite bénéficier de conseils personnalisés lors d’une consultation de suivi à long terme.

Les yeux – PDF – 267Ko

Prothèse

Risque de tumeur bégnine ou d’autres cancers

Cœur et système vasculaire

Hormones

Fertilité

La santé de vos enfants

Troubles cognitifs et troubles de la mémoire

Poumons

Thyroide

Reins

Os

Yeux

Oreilles

Dents

Peau et cheveux

Allogreffe de moelle

Click to access the login or register cheese