Rechercher sur le site

L’activité physique Adaptée (APA)

Les enfants tout comme les adultes atteints de cancer doivent faire face à des traitements éprouvants qui entraînent une diminution de leurs capacités physiques pendant leur réalisation et une difficulté de reprise une fois les traitements terminés. Cette activité physique, souhaitée par les enfants comme leurs parents, est essentielle au bon développement de l’enfant et a un impact positif sur leur santé si elle est pratiquée de façon régulière. Rendue parfois difficile par des traitements éprouvants, elle reste possible et bénéfique et sera adaptée, en cours et après la prise en charge.

Ses effets positifs sont nombreux et pas seulement physiques. Elle est donc encouragée tout en tenant compte des capacités physiques et de la motivation de chacun à un instant donné. Elle doit être réalisée en lien avec l’oncologue référent qui délivre un certificat de non contre-indication. Elle est supervisée par un professionnel de l’APA qui assure, en lien avec les soignants, une évaluation régulière de l’enfant. Les contre-indications peuvent être transitoires ou définitives. Il peut s’agir par exemple de fatigue extrême, d’une suite précoce de chirurgie, d’un syndrome infectieux sévère en cours, de lésions osseuses avec un risque fracturaire, de dénutrition sévère…

L’APA a plusieurs objectifs : favoriser la tolérance des traitements (Diminution de certains effets indésirables en cours de prise en charge et des effets à moyen et long terme), maintenir la masse musculaire et les capacités cardio-vasculaires, améliorer l’humeur et le sommeil, restaurer la confiance en soi et préserver l’estime de soi.

Certaines études réalisées chez l’adulte démontrent que l’activité physique entraîne une réduction du risque de récidive mais aussi de façon plus globale une diminution de la mortalité et du risque de développer d’autres cancers.

Les séances doivent être ludiques, variées et réalisées avec du matériel adapté permettant de faire une activité quel que soit l’âge de l’enfant ou de l’adolescent, ses goûts, ses capacités et sa situation médicale. Les séances peuvent être individuelles ou collectives, elles peuvent avoir lieu au sein du service ou dans des structures dédiées hors l’hôpital ou même au domicile.

La pratique d’une APA est proposée dès le diagnostic pour limiter le retentissement de la maladie et du traitement et se poursuit dans l’après cancer pour favoriser un retour d’une bonne condition physique  et réduire l’impact de certains effets secondaires

Il est conseillé de se rapprocher des équipes soignantes afin de connaître les modalités d’activité physique adaptée mise en œuvre par ou à proximité de chacune de vos structures.

Click to access the login or register cheese