Rechercher sur le site

Libre Choix

La déontologie médicale (règles de fonctionnement de la profession du médecin) insiste sur la dignité et le respect de la vie mais également sur la liberté de choix. Le patient (ou les parents quand il s’agit d’un mineur) est libre de choisir son médecin, d’accepter ou de refuser ce que celui-ci lui propose. Le médecin doit donner toutes les informations nécessaires pour faire un choix éclairé.  Le médecin peut refuser des soins qui lui sont demandés en informant le patient des raisons de cette décision et en favorisant la continuité des soins par un autre médecin. 

La communication en cancérologie pédiatrique est très importante dès l’annonce diagnostique. Ce moment crucial doit permettre l’instauration d’une relation de confiance entre l’enfant ou adolescent, ses parents et l’équipe soignante.  Une bonne communication doit également être maintenue tout au long de la prise en charge. Lors de ces rencontres, des documents à l’attention des parents et où de l’enfant sont proposés afin qu’ils puissent avoir aussi une information écrite.

Les parents ont le droit d’accéder au dossier médical de leur enfant (Article L1111-7 du Code de la santé publique, modifié par la loi n°2011- 803 du 5 juillet 2011 ou Loi Kouchner). 

Le partage d’une information compréhensible est la base du libre choix des patients donc des parents.

En effet, en application des textes législatifs, l’enfant atteint de cancer doit non seulement  être  informé sur sa maladie et sur les soins qui lui sont prodigués,  mais  il est légalement obligatoire de recueillir son consentement aux choix thérapeutiques. Le droit de choisir de l’enfant est limité par sa vulnérabilité et par des facteurs liés à son développement (âge, volonté) qui interviennent dans sa compréhension de la situation souvent complexe et ses capacités de décisions pour défendre son meilleur intérêt. En cas de refus d’un traitement, l’enfant et sa famille peuvent demander un autre avis médical. 

Click to access the login or register cheese